Elongation du voile du palais

DEFINITION
Le voile du palais (encore appelé palais mou) est la prolongation du palais (encore appelé palais dur). Il s’agit d’un tissu mou séparant la cavité buccale et le système nasal. En principe, il se prolonge jusqu’à l’arrière des amygdales et est en simple contact avec la pointe de l’épiglotte.

Le voile du palais se ferme lorsque le chien boit ou s’alimente tandis que son ouverture s’opère à chaque respiration.

Un voile du palais trop gros (épaississement) et trop long (élongation) gêne les mouvements de l’épiglotte et obstrue en partie l’entrée du larynx.

SYMPTOMES
Cette malformation du voile du palais, plus ou moins associée à une inflammation entraîne une respiration très bruyante, particulièrement lorsque le chien s’agite. Elle peut s’accompagner de détresse respiratoire.

Le voile du palais trop long est aussi appelé “Syndrome brachycéphale”  car il concerne les races de chiens dites brachycéphales, caractérisées par une face écrasée et un crâne raccourci.

Parmi les chiens affectés par cette affection, on trouve le Bouledogue Français , le Bulldog Anglais, le Carlin, le Cavalier King Charles, le Shih Tzu ou l’Epagneul Pékinois.

DIAGNOSTIC
Le vétérinaire conforme son diagnostic en examinant la gueule du chien sous anesthésie générale.

Lorsque l’inflammation chronique du voile du palais est importante, l’examen radiographique du profil de l’encolure (du cou) permet au vétérinaire de confirmer le diagnostic.

TRAITEMENT
Le traitement consiste à limiter l’inflammation du voile du palais par l’administration d’anti-inflammatoires spécifiques. Dans un deuxième temps, il est conseillé d’intervenir chirurgicalement afin de raccourcir le voile du palais.

Les anti-inflammatoires doivent être poursuivis après l’intervention, et on veillera à nourrir le chien avec une alimentation liquide durant toute la semaine qui suit.

Vérification par le vétérinaire d’autres paramètres

Par ailleurs, le chirurgien vérifiera les autres paramètres pouvant également intervenir dans le processus d’obstruction respiratoire supérieure, typique des races brachycéphales (syndrome brachycéphale ou syndrome respiratoire obstructif).

Les autres paramètres sont :

• Un rétrécissement des narines (sténose) souvent associé à des cavités nasales étroites et tortueuses.

• Une déformation et un raccourcissement du naso-pharynx.

• Un déplacement vers l’avant (protrusion) des ventricules du larynx.

• Un collapsus (affaissement) du larynx.

Les bruits respiratoires anormaux engendrés par ces malformations sont particulièrement nets à l’inspiration, ceci d’autant plus que le chien est agité.

source : CATEDOG